FSALE

Dessin plume et encre de chine, point par point.

 

Daniel Lordey, peintre officiel titulaire des Armées est décédé le dimanche 19 mars 2017 à son domicile à Valence d’Agen.

Avec lui, disparait un ami fidèle de la Légion.

Souvent sollicité, cet artiste-peintre de renom avait toujours, en toutes circonstances, répondu favorablement à nos demandes et ne souhaitait jamais en tirer un quelconque profit, chaque prestation artistique était offerte généreusement et ce n’est rien de dire qu’il ne ménageait ni son temps, ni sa peine, trop content qu’il était de pouvoir rendre service à la Légion étrangère qu’il admirait.

Tout commence en 1988, lors du Congrès de l’Union Fédérale des Clubs Sportifs et Artistiques des Armées organisée par le 4°Régiment Etranger à Castelnaudary; il lui était demandé d’être aux côtés d’Andréas Rosenberg,  invité d’honneur pour le concours de peinture qui exposait plus de deux cents participants dans la salle des expositions de la mairie.

Daniel Lordey, c’était ce que l’on appelle communément un "illustrateur de livre d’histoire" mais c’était aussi, et surtout, un peintre polyvalent capable de tout peindre selon ses inspirations et demandes qui ne manquaient jamais de se présenter. Il avait, entre autres dons, celui de peindre à l’encre de chine, à la plume, point par point, des portraits d’une qualité surprenante qui laissait sans voix devant le travail minutieux accomplit, la patience qui devait être la sienne et la qualité de l’ensemble de ses réalisations originales émerveillaient; pour s’en rendre compte, il suffit de regarder le tableau représentant le général Rollet et un légionnaire, ce tableau restera longtemps encore inscrit dans notre mémoire collective.

Daniel était un de ces hommes cultivé qui utilisait souvent un humour adapté, l’art intelligent de pouvoir placer le bon mot quand il faut et souvent son intervention pouvait servir de conclusion à toutes discussions, fut-elles politiques, religieuses ou autres… une manière qu’il avait de dire les choses sans le verbiage de dialogues inutiles.

Cet ancien pompier avait la passion de peindre les soldats du feu qui luttaient au cours de scènes époustouflantes et surréalistes où notre imaginaire évoquait inconsciemment ce que pourrait être l’enfer qu'il ne saurait connaitre tant il était la gentillesse personnifiée et homme de bien.

Un ami vient de s’éteindre; son service pour la Légion le fit 1ère classe d’Honneur, distinction amplement méritée aux vues des services rendus, mais aussi, et surtout, une reconnaissance pour un homme qui vivait avec passion son amour incorruptible pour la Légion étrangère.

Adieu l’Artiste et merci !  

CM

Gouache: coup de pied dans le café: Camerone 1863.

 

Dernier dessin de Daniel Lordey pour les éditions "Via Romana"

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 174 invités et aucun membre en ligne