FSALE

LES DERNIERS INSTANTS DU LIEUTENANT-COLONEL DURIEZ

Depuis le 2 avril 1917, le RMLE est engagé en Champagne. Il doit enlever Auberive, son golfe et le saillant du bois des bouleaux. L’attaque est fixée au 17 avril, à 04h50 du matin.

Les bataillons du RMLE sont massés pour l’attaque. Debout, sur le parapet de la tranchée, le lieutenant-colonel DURIEZ, commandant le régiment attend. Les minutes passent, sans renseignements. Le colonel ne se résigne pas à rester inactif. Il veut voir par lui-même, pour comprendre et agir. Il se porte alors en avant, au plus près de la 1ére ligne. Soudain, un obus allemand explose. Le chef de corps est projeté dans un nuage de poussière et de fumée.

Il est grièvement blessé aux mains, à la poitrine et aux cuisses. Parfaitement conscient, il fait ses recommandations à son capitaine adjoint, lui demandant de prévenir le commandant DEVILLE qui doit le remplacer à la tête du régiment pour l’attaque. Il tend ses mains ensanglantées à ses officiers et à ses légionnaires qui le saluent. « Bon courage, mes guerriers, leur dit-il à plusieurs reprises ».

Arrivé au poste de commandement du colonel DEMTEZ (*), il rend compte de la situation de son  régiment, avec une lucidité et une présence d’esprit remarquables. Il termine son compte-rendu par ces mots : « je m’excuse, mon colonel, d’abandonner mon beau régiment dans un moment aussi critique. « Ah ! mes légionnaires sont de merveilleux soldats ! ».

Pendant que le médecin prépare les pansements, l’aumônier GAS, à genoux s’entretient avec lui. Il confesse et lui donne l’absolution. Le colonel DURIEZ lui fait alors des recommandations destinées à ses légionnaires qu’il laisse au danger derrière lui.

Quand les infirmiers l’emportent, il tend la main aux légionnaires présents : « Je suis bien abimé, leur dit-il, mais cela ne fait rien, c’est pour la France. Faites votre devoir. Vive la Légion ! ».

Le lieutenant-colonel DURIEZ est transporté à l’ambulance russe de Montferney, où il meurt le lendemain matin. Ses dernières paroles ont été pour son régiment et pour la Légion étrangère.

                   Source : hommage du neveu, Maurice TORRIS, à son oncle.

                                              

 

CAMPAGNES du  Lieutenant-colonel DURIEZ :

- Ouest algérien le 7 novembre 1896 avec le 2éme RTA.

- Etat-major de la division d’Oran en 1899.

- 1er RE en mars 1905 - Campagne du Maroc : - Casablanca : opérations autour de la ville les 7 et 8 aout 1907.   

Confins algéro-marocains en 1910.

- Tonkin en 1911.

- Algérie en 1912 avec le 1er RE.

- Maroc en 1914 : combats dans la région de Taza

- Campagne de France en 1915 avec le 146 RI.

- RMLE : prise de commandement le 11 février 1917.

Promu commandeur de la Légion d’honneur le 18 avril 1917.

Titulaire de 8 citations, dont 3 à l’ordre de l’Armée.

 

                                               Le major (er) MIDY -FSALE-

                                                 En charge de la mémoire

 

(*) Commandant la 1ére Brigade de la Division Marocaine.

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 193 invités et aucun membre en ligne