FSALE

Un événement provoqué et heureux qui se renouvelle plusieurs fois sera, à plus ou moins brève échéance, considéré comme une tradition et c’est avec cet état d’esprit que se sont réunis, certains accompagnés de leurs épouses, le directeur et les anciens directeurs de l’Institution des Invalides de la Légion étrangère à Puyloubier ce jeudi 08 octobre 2015.

 

Sans l’IILE, la Légion étrangère ne pourrait peut-être pas prétendre au statut de grande famille. Racines implantées aux portes de la maison mère, sans lesquelles le jeune homme, en coiffant le képi blanc, ne saurait être ce légionnaire qui, quoi qu’il puisse lui arriver dans la vie, ne sera jamais abandonné.

 

Puyloubier, sanctuaire de la solidarité légionnaire, ilot posé sur 220 hectares dont 40 de vignes, qui héberge ceux d’entre nous qui font à nouveau appel à la Légion étrangère pour une aide provisoire ou, tout simplement, pour terminer ses vieux jours au sein d’une communauté fraternelle qui lui évitera la solitude, le désœuvrement et ses dérives…

 

Le fait d’avoir été choisi pour diriger cette magnifique institution est ressenti par chaque directeur comme un honneur et chacun a gardé fidèlement, au fond de sa mémoire, le temps passé au service des anciens dans ce beau domaine de Provence où le site et le cachet des installations permettent à la solidarité légionnaire de s’exprimer concrètement.

 

Sous l’impulsion bienveillante et néanmoins énergique du lieutenant-colonel (er) Maurice CLERC, efficacement soutenu par plusieurs membres de “l’Amicale du Pays d’Aix et de la Sainte Baume” - président ANGOT-LEFEBVRE en tête - les directeurs, anciens et actuel, au nombre de huit sur dix encore vivants, se retrouvaient pour une journée conviviale, remarquable occasion favorisant l’évocation de nombreux souvenirs et le maintien d’un contact entre eux.

 

Après une cérémonie sobre au carré Légion du cimetière de Puyloubier, c’est avec émotion que chacun pouvait mettre un visage sur un nom, de ceux des pensionnaires disparus, qu’ils ont connu pendant leur temps dans la fonction.

 

La visite du nouveau Musée à Aubagne leur permettait de juger de la qualité des agencements, des présentations et des expositions dans les nouvelles salles, et c’est avec une réelle fierté qu’ils retrouvaient sur la Place d’armes le général COMLE pour un dépôt de gerbe au monument aux morts de la Légion.

 

Après un déjeuner pris au sein du 1er REC à Carpiagne, le second du régiment le lieutenant-colonel d’HAUSSONVILLE devait présenter en salle d’instruction la situation du régiment après son départ d’Orange et organiser une visite des installations et du terrain de manœuvre qui permettent, à ne point douter, une instruction opérationnelle d’exception.

 

Une belle journée ensoleillée à souhait, et une promesse de se retrouver l’an prochain pour ces anciens directeurs qui solliciteront à nouveau le directeur actuel pour maintenir ce contact très agréable au pays où la solidarité légionnaire ne fait pas défaut et n’est pas un vain mot.

 

 

 

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne