FSALE
 
 
Le Briochin Lucien Morin a choisi sa devise : « Le destin des hommes se mesure à ce qu'ils font »... Il a donc choisi de faire, sans compter, un peu pour lui et surtout beaucoup pour les autres.
 
Lucien Morin n'a jamais oublié l'engagement pris en intégrant la Légion étrangère à l'âge de 20 ans : demeurer un homme d'honneur jusqu'à sa mort. Une seule vie ne lui suffira pas. À force de vouloir trop en faire, il s'est déjà mis en danger. On ne l'y reprendra pas, promet-il. Il l'a juré à sa femme.
 
Mais Lucien Morin est comme ça. C'est un boulimique de la vie. À 51 ans, le Briochin est prêt à entamer un énième projet. « J'ai envie d'attaquer une autre aventure humaine », annonce-t-il fièrement dans le bureau aménagé à l'entrée de sa maison de la rue de Gouédic. De l'Armée au cinéma...
 
Enfant de la Ddass, encore reconnaissant de l'accueil reçu en arrivant au foyer de Ker Annick à Binic alors qu'il n'avait que 6 ans, Lucien Morin avoue qu'il aurait peut-être mal tourné s'il n'avait pas croisé l'Armée sur son chemin. Il lui est resté fidèle. « Parce que c'est peut-être encore le seul endroit où on accepte les gens comme ils sont. L'Armée m'a ouvert les portes.
 
J'avais besoin qu'on me fasse confiance ». Engagé à 20 ans dans la Légion étrangère, Lucien Morin va y rester neuf ans. À son retour, il obtient un poste d'électromécanicien à la Direction générale des Armées (DGA).
 
Il embarque sur le Charles-de-Gaulle, le Belém, le Recouvrance. Touche à tout, il songe à se tourner vers la robotique, mais croise cette fois le chemin du cinéma. « Je suis toujours allé là où la vie me mène », avoue-t-il. Au tournant du siècle, Lucien Morin s'oriente vers le machinisme cinématographique. Il crée pour cela sa société, « Breizh Izel Machinerie », spécialisée dans la fabrication d'équipements roulants destinés à faciliter le déplacement de la lourde machinerie de tournage.
 
Son ingéniosité fait mouche. Il va écouler des milliers de modèles en France et en Europe. Le chef machiniste enchaîne alors les tournages. Il croise sur sa route Clovis Cornillac, Vincent Lindon, Lio et même Leonardo Di Caprio... ...
 
et du cinéma à l'Armée S'il poursuit aujourd'hui cette activité de fabrication et de location de matériel de régie pour le cinéma, Lucien Morin est désormais dans l'optique de passer progressivement le relais à Joël, l'un de ses quatre enfants. Le Briochin veut s'investir un peu plus dans les autres activités qu'il mène en parallèle.
 
En avril, il a lancé l'antenne départementale de l'Association nationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la Nation (ANT-TRN). Cette association, qui rassemble environ 9.000 membres au niveau national, s'est donnée comme mission de « porter haut et loin les valeurs de la Nation, pour parler de ceux qui l'ont servie et ceux qui la servent encore », précisent ses fondateurs. 43 membres ont déjà rejoint l'antenne costarmoricaine, dont 27 Opex (militaires engagés dans des opérations extérieures), et « beaucoup de jeunes », se réjouit le représentant départemental.
 
Un autre engagement lui tient particulièrement à coeur. Peut-être parce qu'il a su allier les deux grandes passions de sa vie : l'armée et le cinéma. En novembre dernier, il s'est rapproché du collège de Ploufragan pour réaliser un film avec neuf élèves pour le concours « Mon quartier et ma ville en 14/18 » organisé par les ministères de la Jeunesse, de la Défense, l'Éducation nationale et la fondation Varenne. Il y est allé chaque semaine jusqu'à l'aboutissement du projet. « Ça a été une aventure humaine formidable », explique-t-il en montrant les photos d'un groupe de jeunes souriants. « Ils étaient tellement fiers de ce qu'ils avaient fait. Les jeunes ont besoin qu'on croie en eux, qu'on les valorise ».
 
C'est pour ces jeunes qu'il a choisi de s'engager dans la Réserve citoyenne, « la troisième branche de l'Armée », dont le but est d'orienter les jeunes vers l'égalité des chances. Depuis novembre 2014, il est l'un des deux délégués départementaux à la Jeunesse et à la Citoyenneté de cette Réserve citoyenne. On vous le disait : une seule vie ne suffira pas !
 
Contacts http://anttrn-bretagne.fr ; http://ancienscombattants-saintbrieuc.fr ; http://breizh-izel-machinerie.com

SOURCE : LE TELEGRAMME
 
 
 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 172 invités et aucun membre en ligne