FSALE
Mémoire Kolwezi: Hommage au colonel Philippe ERULIN

Mémoire Kolwezi: Hommage au colonel Philippe ERULIN

  L'amicale des anciens légionnaires d'Ille-et-vilaine a organisé une cérémonie à Port Blanc autour de la tombe du colonel Philippe ERULIN à l'occasion du 40ème anniversaire du combat de Kolwezi.

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939 à 1954: La Légion étrangère à Sidi Bel Abbès

Camerone avec l'Amicale de Rambouillet (ARALE)

Camerone avec l'Amicale de Rambouillet (ARALE)

  Camerone avec l’Amicale de Rambouillet (ARALE).

Clément RAGOT: le dernier Camerone du LCL JEANPIERRE

Clément RAGOT: le dernier Camerone du LCL JEANPIERRE

  L'adjudant-chef (er) Clément RAGOT est probablement le plus grand collectionneur de livres traitants de la Légion étrangère. Il possède des trésors d'archives qui feraient le bonheur de nombreux collectionneurs…

-->

Le 7 mai 1954, la bataille de Dien-Bien-Phu s'est terminée après 56 jours de combats dans cette cuvette, par la victoire vietnamienne sur les troupes coloniales françaises, mettant fin à cette sanglante bataille et à la présence française en Indochine.

À l'occasion de ce 60e anniversaire, Maurice Jarry, maire, et le major Jean-Yves Durand, président de l'amicale des Anciens de la Légion étrangère de Maine-et-Loire, ont tenu à rendre hommage au sous-lieutenant Gérard Boisbouvier, disparu à Dien-Bien-Phu, à l'âge de 25 ans, à quelques jours de la fin de la guerre.

Plusieurs anciens combattants d'Indochine s'étaient déplacés pour cette cérémonie. Parmi eux, M. Unterlechner, officier de la Légion d'honneur, qui a été affecté à Hanoï en octobre 1953, puis à Dien-Bien-Phu. Prisonnier, il a passé sept mois en captivité et a effectué la « marche de la mort » de 700 km. Jacques Roisieux a, lui, passé trois ans en Indochine.

C'est donc avec une grande émotion que ces combattants d'Indochine ont honoré la mémoire de Gérard Boisbouvier, en accrochant une rose sur la plaque de la place de la commune qui porte son nom, eux, dont la devise était : « on n'abandonne ni les blessés, ni les morts ».

SOURCE : OUEST FRANCE

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 196 invités et aucun membre en ligne