FSALE

Le major Jean-Michel Houssin a compulsé les archives du 2e Régiment étranger d’infanterie et recensé 11 900 morts.

Au cœur de la caserne Colonel-de-Chabrières, un mémorial tout en granit rend hommage aux légionnaires du 2e Régiment étranger d’infanterie morts pour la France. Il est le résultat du travail méticuleux mené depuis près de deux ans par le major Houssin. Ce dernier a pu inaugurer vendredi dernier aux côtés des légionnaires ce lieu de mémoire. "Ils sont très fiers, ça les touche."

Le caporal Chechulin, dernière victime du régiment

Le major Jean-Michel Houssin n’a pas compté ses heures pour compulser les archives depuis septembre 2012 et retrouver la trace de ces militaires de l’Armée de terre morts sur les zones de conflit de 1841 à aujourd’hui. Des combats en Algérie de la fin du XIXe siècle à la guerre en Afghanistan où le caporal Chechulin a perdu la vie dans un accident de véhicule le 27 septembre 2009. La dernière victime du régiment. 11 900 légionnaires morts pour la France ont été répertoriés pour l’instant. "Il reste encore trente registres qui sont très anciens et abîmés que je n’ai pas encore eu en mains sans parler des documentations classifiées. Mais on en sait plus sur les décès. Il faut savoir que beaucoup ont été victimes de maladie. Ainsi, pour Camerone, sur 1 963 décès, 430 l’ont été au combat", souligne le major Houssin.

"Aucune archive en mai-juin 1940"
Le major Houssin

Le service historique de la défense a permis d’accéder là aussi aux témoignages des campagnes les plus anciennes, alors que les travaux basés sur les nécropoles de l’ancien major Midy ont complété les recherches. "Je me suis aperçu qu’il n’y avait aucune archive sur la Légion étrangère dans la période de mai-juin 1940 et il manque beaucoup de noms entre 1841-1860", indique le major Houssin.

Pour ce travail de mémoire, il a compulsé également les archives de la Légion étrangère à Aubagne, en photographiant plus de 100 000 documents, des journaux de marche et des opérations.

Inauguration ce mercredi

Suite à ces travaux, tous les noms ont té gravés sur les plaques des colonnes en granit du mémorial qui représentent chaque période de l’histoire et de guerre. Le visiteur pourra découvrir le site ce mercredi lors de la célébration de Camerone, du nom de cette célèbre bataille au Mexique du 30 avril 1863 au cours de laquelle de nombreux légionnaires ont perdu la vie.

L’occasion d’ouvrir la caserne exceptionnellement. Outre le fait de constater que la guerre d’Indochine a fait beaucoup de victimes au sein des troupes du 2e REI, le public pourra aussi lire les vers du capitaine de Borelli écrits en 1885 sur les légionnaires, la planisphère qui recense et signale par des feuilles d’or tous les pays où le 2e REI a combattu sans oublier la liste des terrains d’intervention.

120 000 € de dons

Il a fallu réunir 120 000 € grâce à des dons particuliers, aux aides de la Ville et prochainement du conseil général du Gard pour acquérir les quatre-vingts tonnes de granit taillé à la main pour créer ce mémorial dont les colonnes éclairées la nuit donnent la vision de traits de lumière qui montent dans le ciel. Comme pour marquer davantage les esprits.

Source : LE MIDI LIBRE.

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne