FSALE

Le 14 janvier 2014, à 14 heures 30, la FSALE conformément à ce qui est devenue une tradition, la FSALE avait donné rendez-vous pour la traditionnelle “galette des Rois” au fort de Nogent. Etaient invités, toutes celles et ceux qui ont apporté une aide à notre institution tout au long de l’année.

 

Le général (2S) Rémy Gausserès, président fédéral, lors de son mot d’accueil s’exprimait en ces termes:

“Je vous remercie de votre fidélité à participer à cette manifestation.

 

C’est pour nous, le moyen de vous témoigner notre considération et notre reconnaissance pour l’aide que vous nous apportez tout au long de l’année.

L’année 2013, s’est achevée avec le retour dans leurs garnisons de nos régiments engagés dans l’opération “Serval” où ils ont obtenu des résultats opérationnels remarquables.

 

En 2014, d’Aubagne à Castelnaudary, la Légion met tout en oeuvre pour que les légionnaires, précise le général CEMAT: “contribuent à assurer avec succès la défense de l’avant de la france.”

 

Le commandement sait pouvoir compter sur eux sans réserve.

 

Mon propos touche maintenant notre communauté légionnaire. Ce concept peut se définir, vous le savez, comme la réunion en un seul ensemble de la Légion d’active et des Anciens.

 

Tous légionnaires et anciens légionnaires, servent ou ont servi la France sous statut étranger. Ce n’est pas rien, le statut étranger. Il n’existe pas d’exemple au monde de l’amalgame de quelques 150 nationalités issues des 5 continents.

 

Cet esprit de famille si particulier, cette communauté d’intérêts sont nés du sentiment d’appartenir, ou d’avoir appartenu, à une formation militaire singulière, unique en son genre, qui de surcroit depuis 183 ans s’est toujours trouvée aux avants postes. Tout légionnaire d’active sait qu’il est l’ombre portée de l’ancien qui l’a précédé.


L’ancien, quant à lui, bénéficie, en retour et par effet miroir, de la notoriété d’une Légion d’active toujours au plus heut niveau.

 

La marque première de notre communauté est la solidarité. Une solidarité de frères d’armes qui se traduit par des actions concrètes.

 

Chaque mois notre comité de solidarité examine plus d’une douzaine de dossiers d’anciens légionnaires en détresse, de veuves ou d’orphelins et nous étions ici, ce matin, réunis à ce titre.

 

Le général COMLE et la FSALE oeuvrent en collaboration étroite pour trouver des financements innovants au fonctionnement de nos deux maisons de retraite.

 

Les anciens sont reconnaissants à la Légion d’active d’assurer une grande partie de la charge de fonctionnement de “l’Institution des Invalides de Puyloubier et la FSALE soutient pour une bonne part celle de “la Maison du légionnaire” d’Auriol. Cette forme de solidarité donne tout son sens à cet article du code de l’ancien légionnaire: “dans la vie comme au combat tu n’abandonnes jamais ton camarade”.

 

Dans ce cadre, après dix années de lutte, en vue d’une “fondation” la création de notre “Etablissement public” vient d’être votée à l’unanimité au parlement et sera le nouveau cadre légal de la solidarité légionnaire.

 

Au delà de ces actions conduites pour la communauté légionnaire, s’en rajoutent beaucoup d’autres:

  • L’aide au placement, au profit de nos jeunes anciens quittant l’institution, en liaison avec le BARLE, les Amicales et Atouts-Légion; c’est une priorité, et chacun peut mettre en oeuvre son réseau, ses relations pour rechercher des offres d’emploi;

  • La régularisation de situations administratives, toujours complexes chez des étrangers, avec le COMLE;

  • Le suivi des pensions d’invalidité avec notre conseiller médical et le suivi des travaux de chancellerie avec les bureaux archives de Pau et Aubagne;

  • L’aide aux anciens en difficulté, etc…etc…

     

 

Enfin, m’adressant plus particulièrement à ceux qui ont servi sous le fanion vert et rouge, je rappelle la nécessité de recruter de nouveaux adhérents pour nos Amicales. Là, chacun est concerné par la cooptation de jeunes camarades de tous grades, isolés, un peu négligents, voire amnésiques après avoir quitté l’uniforme: continuons à faire du prosélytisme offensif, sans état d’âme, et en gardant le sourire. Je salue votre disponibilité et votre investissement.

 

C’est la raison pour laquelle je reste confiant dans l’avenir, car je sais que ce sont ces qualités, conjuguées à la légendaire cohésion de la Légion étrangère, qui nous permettrons de relever, tous ensemble, les défis qui nous attendent en 2014.”

 

Christian Morisot - Communication FSALE.

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 89 invités et aucun membre en ligne

congre25.jpg