FSALE

Quid novi sub sol” pour l’ANIEL, doivent se demander les lecteurs de “Képi Blanc”…

Rien de bien nouveau sinon qu’elle poursuit sa route quasiment inchangée, à l’exception de la nomination d’un nouveau secrétaire, monsieur Giovanni Farina, nouveau certes, mais toujours présent, dynamique, solide.

La première assemblée de l’amicale s’est tenue le 24 mars près de Vicenza. A la table d’honneur aux côtés du président Colombo, avaient pris place le général Eric Boulnois, attaché de défense à Rome, madame Pascale Gay-Gressin, consul-adjoint à Milan, le délégué de la FSALE le général (2S) Vittorio Tresti, ainsi que le médecin général Robert Herning.

La présence des autorités françaises a conforté les participants dans leur volonté de poursuivre leurs activités. Au cours des différentes interventions l’accent a été mis sur la reconnaissance que la France témoigne aux anciens légionnaires qui, autrefois sur les champs de bataille, maintenant dans la vie de tous les jours, continuent de la servir avec honneur et fidélité.

Pratiquement à chaque assemblée, il est de coutume de mettre en exergue un membre de l’amicale qui s’est particulièrement distingué pendant son service. Cette année ce fut le cas pour Giovanni Ragnoli, ancien des 1er et 3ème BEP, promu, par ailleurs, officier de la Légion d’honneur.

La gaieté traditionnelle des anciens ne s’est pas démentie un seul instant au cours de ces agapes fraternelles où les souvenirs d’un passé proche ou lointain furent, une fois de plus, remémorés.

Plusieurs dames rehaussaient par leur charme l’attrait de cette réunion de famille et ce ne fut que fort tard dans l’après-midi que les convives se séparèrent à regret.

La deuxième réunion a eu lieu à Radicofani le 22 juin, devant le monument érigé par l’amicale. L’ambiance était différente mais toute aussi empreinte d’émotion. Les autorités italiennes étaient largement représentées par le préfet de Sienne, le maire de la commune, par un colonel de carabiniers et un piquet d’honneur ; le curé de la paroisse et diverses délégations ont aussi assisté à la cérémonie. Leur importante participation à cette commémoration rappelait le fait que, lors de la bataille de Radicofani, des carabiniers et des patriotes italiens étaient tués au cours d’accrochages violents dans les environs du bourg.

Le chef de la délégation de l’ANIEL, l’ex-brigadier Aldo Ciapponi, responsable du détachement Insubria-Nord-Est de l’Italie dirigeait l’ensemble de la cérémonie aux couleurs, la lecture du récit du combat et le dépôt de gerbes.

Un déjeuner convivial réunissant tous les participants mettait un terme à cette journée du souvenir.

Pour la prochaine commémoration le 17 juin 2014, la présence d’autorités françaises et d’un piquet d’honneur Légion est plus que souhaitée.

 

 

 

 

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 93 invités et aucun membre en ligne