FSALE

19 novembre 1942 : la Légion Etrangère, toute entière, se prépare à reprendre le combat.

  • Le colonel Vias, chef de corps du 1er R.E.I. à Sidi-Bel-Abbès ; se prépare à ses nouvelles missions.

  • Avec le Groupement du Sud dont le P.C. est à Biskra, la Compagnie portée du 1er Etranger couvre efficacement le flanc droit du 2e Corps américain, attaquant les Allemands dans la direction de Gafsa.

5 décembre 1942 : au Sénégal, la 4e D.B.L.E., sous les ordres du colonel Gentis, est modifiée en unité de marche.

  • En Tunisie, le colonel Levavasseur, chef de corps du 1er R.E.C., prépare son régiment à reprendre le combat. Un groupement autonome du 1er R.E.C. est créé à Guercif.

7 décembre 1942 : en Tunisie, l’Armée d’Afrique reprend le combat.

12 décembre 1942 : la Légion intervient pour la 1ère fois avec le I/1er Etranger, sous les ordres du commandant Rouger, qui arrive dans la région de Bou-Arada, face au Pont-du-Fhas.

  • Le I/1er Etranger intervient lors de l’occupation de Medjez-el-Bab.

  • Le I/1er Etranger est engagé en Tunisie où, avec des moyens vétustes mais avec une foi inébranlable, les légionnaires, dans la région de Pont-du-Fahs et de Zaghouan, tiennent en échec un adversaire puissamment armé.

  • Le I/1er R.E.I. fera toute la campagne de Tunisie dans ce secteur.

15 décembre 1942 – création du 3e R.E.I.M

À la suite du débarquement des Américains au Maroc, opération Torch du 8 novembre 1942, l'ordre est donné à la Légion étrangère de constituer des unités pour combattre en Tunisie. Après l'éphémère existence d'une demi-brigade de marche de la Légion étrangère et d'infanterie coloniale créée à partir d’effectifs du 3e R.E.I. (5/12/1942), le Général Giraud crée le 15 décembre 1942 le 3e R.E.I.M. (3e régiment étranger d'infanterie de marche) à partir du I/3e R.E.I., du III/3e R.E.I. et d'un bataillon mixte dont les effectifs proviennent du 3e et du 2e R.E.I. stationnés au Maroc. Chaque bataillon compte alors 4 compagnies. Le 3e R.E.I.M., créé à Sidi-Bel-Abbès, sous les ordres du lieutenant-colonel Lambert fait mouvement vers la Tunisie à fin décembre.

24 décembre 1942 : les premiers éléments de la division marocaine sont engagés, dont deux bataillons du 3e Etranger et un groupe du 1er R.E.C., sur le front tunisien.

21 décembre 1942 : le groupement autonome du 1er R.E.C., aux ordres du chef d’escadrons Royer, quitte le Maroc par voie ferrée. Il débarque à Ouled-Rahmoun le 24 au soir. Escadron d’automitrailleuses en tête, il gagne par la route le carrefour du Mausolée où, le 29 décembre, l’escadron porté s’installe en point d’appui.

  • Là, une zone mal définie est le théâtre d’affrontements brefs et violents entre les automitrailleuses de l’escadron et des patrouilles ennemies qui montent des embuscades dans les ruines byzantines de Henchir et Abrich.

Fin 1942-début 1943, à Sidi-Bel-Abbès, la 4e Demi-brigade de Légion, rentrée du Sénégal et complétée par des éléments prélevés sur des unités de Sidi-Bel-Abbès, devient le 1er Régiment Etranger d’infanterie de marche aux ordres du colonel Gentis.

Fin 1942-début 1943, en Libye, stationnée dans la région de Tobrouk, la 13e D.B.L.E. passe sous le commandement du commandant Bablon, et panse ses blessures. Après une nouvelle période de réorganisation, la 13e D.B.L.E. rejoint la Tunisie.

Depuis deux ans, au Tonkin, après l’affaire siamoise, l’existence du 5e R.E.I., sous les ordres du colonel Alessandri, va être tranquille, coupée de périodes de repos dans les centres d’estivage, rendues d’autant plus nécessaires que les relèves ne s’effectuent plus et que la durée du séjour se prolonge anormalement. Pendant ce temps, l’infiltration japonaise se poursuit en même temps que la résistance s’organise clandestinement.

Alessandri Marcel, né le 23.07.1895 à Boulogne-sur-Mer ; saint-cyrien de la promotion La Grande Revanche en 1914 ; Croix de Guerre 1914-1918 avec 6 citations ; chevalier de la Légion d’honneur ; au 14e B.T.S. au Maroc de 1919 à 1922 ; Croix de Guerre des T.O.E. ; capitaine le 25.03.1920 ; au Tonkin avec le 21e R.I.C. en 1922, en A.O.F. avec le 3e B.T.S. en 1923 ;au 34e B.M.I.C. puis au 29e R.I.C. en 1925, ; chef de bataillon le 25.03.1930 ; au Maroc ; chef de corps du 6e R.T.S. le 03.11.1932 ; lieutenant-colonel le 17.03.1936 ; appelé au Tonkin le 12.04.1939 ; colonel le 25.03.1941 ; chef de corps du 5e R.E.I. de fin 1940 à fin 1943 ; à la tête de la 2e brigade au Tonkin ; général de brigade le 20.05.1943 ; il échappe aux Japonais le 11.06.1945 avec une colonne qu’il emmène en Chine ; commandant supérieur des troupes françaises en Chine ; rapatrié le 23.07.1946 ; le 17.08.1948, général de division, commandant les forces terrestres en Extrême-Orient puis au Tonkin. Après le désastre de la R.C.4, il est rapatrié le 10.11.1950. Il quitte l’armée en 1950. Grand-officier de la Légion d’honneur, avec 12 citations dont six palmes sur ses trois Croix de Guerre. Décédé n 1968.

 

Bablon Gabriel, né le 01.09.1905 à Domfront dans l’Oise ; engagé à 18 ans, sergent en août 1924 ; saint-cyrien en 1926-1928 ; lieutenant en octobre 1930 ; affecté au 1er R.E.I. en novembre 1932 et au 4e R.E.I. en juin 1933, au Maroc. Il rallie Londres le 06.01.1941 ; il est affecté à la 13e D.B.L.E. chef de bataillon ; chef de corps de la 13e D.B.L.E. du 24.10.1942 au 17.10.1944, pendant la campagne de Tunisie et la campagne de France. Lieutenant-colonel, chef de corps de la 13e D.B.L.E. de décembre 1945 à avril 1948, en Indochine. Colonel en 1953. Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération. Croix de Guerre 1939-1945 avec 2 citations ; Croix de Guerre des T.O.E. avec 3 citations. Décédé le 27.03.1956 à Anost en Saône-et-Loire.

 

Gentis Auguste, né le 24.11.1890 à Paris ; engagé à 20 ans ; sergent le 26.04.1911 ; Ecole de Saint-Maixent en 1912-1914 ; affecté au 128e R.I. : sous-lieutenant le 02.08.1914, lieutenant le 25.03.1915 ; capitaine le 11.07.1915 ; chef de bataillon le 06.10.1922 ; affecté à l’armée du Levant ; affecté au 1er R.E.I. le 01.10.1937 ; lieutenant-colonel, affecté au 2e R.E.I. au Maroc ; chef de corps du 4e R.E.I. de juillet à novembre 1940 ; colonel, nommé chef de corps de la 4e D.B.L.E. à Saint-Louis du Sénégal en septembre 1941 ; chef de corps du 1er R.E.I.M. du 16.04.1943 au 30.06.1943 ; chef de corps du R.M.L.E. créé le 01.07.1943 à Sidi-Bel-Abbès, pour trois mois. Officier de la Légion d’Honneur.

 

Lambert, commandant, chef du 3e bataillon du 3e R.E.I. au Maroc dans les années 1930 ; lieutenant-colonel, chef de corps du 1er Etranger en 1941 ; colonel, chef de corps du 3e R.E.I.M. en 1943 pendant la campagne de Tunisie.

 

Levavasseur, colonel, chef de corps du 1er R.E.C. du 11.06.1940 au 15.09.1943 ; en 1943, il transforme son régiment et le fait entrer de plein pied dans cette guerre du XXe siècle.

 

Rouger, commandant, chef du I/1er R.E.I. en Tunisie en décembre 1942. Resté sur place pour passer les consignes à son successeur, le commandant Boissier, il est fait prisonnier le 18.01.1943.

 

Royer, chef d’escadrons, commandant le groupe autonome du 1er R.E.C. qui quitte le Maroc vers la Tunisie en décembre 1942 ; lieutenant-colonel, chef de corps du 3e R.E.I. au Tonkin en 1947-1948. Colonel, chef de corps du 1er R.E.C. en 1951-1952.

 

Vias Albert, né le 30.10.1889 à Boisredon en Charente Inférieure ; appelé le 03.10.1910 ; sergent le 05.03.1912 ; engagé le 01.10.1913 : sous-lieutenant le 15.02.1915 ; lieutenant le 17.01.1916 ; capitaine le 09.12.1920 ; affecté en Syrie ; Chef de bataillon le 05.09.1932 ; affecté au 1er R.E.I. le 24.08.1936 puis au 3e R.E.I. le 01.02.1938 ; lieutenant-colonel, chef du Groupement de Légion Etrangère du Levant, nommé le 30.03.1940 à la date de la division du 6e R.E.I. ; colonel, nommé le 03.01.1942 chef de corps du 1er R.E.I., formation combattante ; commandant du D.C.R.E., dépôt commun des régiments étrangers, à sa création le 15.05.1943 jusqu’en décembre 1943. Officier de la Légion d’Honneur.

 

Sources principales.

La Charte

La Légion Grandeur et Servitude - Historama N° HS de 1967.

La Légion Etrangère 1939-1945 de Pierre Dufour - Editions Heimdal – 2000.

Le 1er Etranger de Philippe Cart-Tanneur & Tibor Szecsko- Branding Iron Production - 1986.

Le 3e Etranger de Philippe Cart-Tanneur & Tibor Szecsko – Editions du Fer - 1988.


 

Jean BALAZUC P.P.P.

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 139 invités et aucun membre en ligne