FSALE

Attention : Faits peu connus . Ce texte  ne constitue pas un jugement, mais simplement une relation historique.

 

EXTRAITS DU JMO DU BATAILLON « F »

 DU 2éme REGIMENT DE MARCHE DU 2éme REGIMENT ETRANGER

                                   22 juin 1915 : exécution de neuf légionnaires de nationalité russe.

Préambule :

 

                  L’ambiance parmi les engagés volontaires russes est exécrable. Témoins, ces deux courriers, en archives au SHD de Vincennes :

                  Au gouvernement militaire de Russie,

Le colonel IGNATIEFF, attaché militaire russe à Paris, le 23 février 1915 :

                  «… Les volontaires russes souffrent et se plaignent du fait d’être forcés de vivre et de combattre à côté d’étrangers de différentes nationalités, de leurs propres compatriotes à la moralité douteuses et de cadres et légionnaires envoyés d’Afrique, aux habitudes différentes, de nature à révolter les volontaires russes qui ne demandent qu’une seule chose, c’est d’être réunis dans des formations commandées par des gradés et officiers russes ou français parlant le russe. »

Le général GUILLAUMAT, commandant le 1er CA au général commandant la 5éme Armée :

                  (SHD- cote 19N840-)

                  « J’ai l’honneur de vous rendre compte que dans la journée d’hier, 20 juin 1915, un certain nombre d’hommes du 2éme RE, ont refusé de suivre le Régiment au moment du départ pour Prouilly. Ces hommes, au nombre de 27, sont pour la plupart des sujets russes. Ils donnent comme excuse qu’une loi récente leurs donne le droit de quitter l’Armée. Le chef de Bataillon, puis le lieutenant-colonel prévôt sont intervenus pour les faire obéir, mais sans succès.17 autres, qui avaient d’abord refusé également de continuer la marche, ont cédé aux exhortations de leurs chefs, et ont consenti à partir. Les 287 hommes qui s’étaient rendu coupables de refus d’obéissance ont été désarmés et conduits à Pevy, où ils ont été remis à la garde du commandant de cantonnement. »

Le général GUILLAUMAT, à Trigny dans la matinée :

                  (SHD-cote 19N840-)

                  « L’attitude de tous les coupables au cours de l’audience a été celle de révoltés. Dans ces conditions, j’estime qu’un exemple s’impose. En conséquence j’ai donné l’ordre que l’exécution des 9 condamnés à mort aurait lieu aujourd’hui, dans l’après-midi, près de Pevy, où se trouvent les coupables. »

 

Situation :

18 juin 1915 : Le Bataillon reçoit l’ordre de se rendre à Prouilly (Marne )

19 juin 1915 : Le Bataillon quitte Courlandon (Marne) à 03 heures 15 , et arrive à Prouilly à 06 h 30 .

20 juin 1915 : A Prouilly, départ à 18 h 15 pour Merfy et Saint-Thierry (Marne ).

Au moment du départ, 44 légionnaires refusent de s’équiper et de suivre le Bataillon, déclarant ne plus vouloir servir à la Légion étrangère et voulant passer dans des Corps Français. Au dernier instant, 17 légionnaires russes se ravisent et rejoignent leurs compagnies .27 légionnaires russes et Arméniens persistent dans leurs refus d’obéissance. Ils sont remis entre les mains de la Force Publique prévenue dans l’après-midi. Les légionnaires Arméniens demandaient à être envoyés dans un camp de concentration, étant sujets Ottomans.

 

21 juin 1915 : Le Bataillon arrive à Merfy à 21 h. Les 3éme et 4 éme compagnies y cantonnent, la 2éme compagnie cantonne à Saint-Thierry et la 1ére compagnie à La Verrerie. Dans sa séance du 21 juin, le Conseil de Guerre spécialement réuni à Pevy (Marne), par ordre n° 4759 du 21 juin du Général Commandant le Corps d’Armée, pour juger les 27 légionnaires du bataillon, coupables de révolte et de refus d’obéissance sur Territoire en état de Guerre condamne ceux-ci :

 

                  (Composition du conseil de guerre :

 

                                   -Commandant GUIDICELLI, 2RE-

 

                                   -Lieutenant De LANNURIEN, 2RE-

 

                                   -Adjudant DEFFAUX, 2RE-

 

                                   -Commissaire rapporteur, capitaine GUILLAUMIN, 75 RIT-

 

                                   -Avocat commis d’office, lieutenant BOISJOUX, 2RE-)

 

 

 

1)    A la peine de 5 ans de travaux publics :

 

-KASK  Stanislas (2cie)

 

-KIRIEFF  Paul (2cie)

 

-JOFFE  Bention (3cie)

 

-LEVINSHON  Nochim (3cie)

 

-GULBENKRAN Garabed (3cie)

 

-PORTNER  Mordko (3cie)

 

-LABRANO  Bernard (3cie)

 

2) A la peine de 10 ans de travaux publics :                                                                                                                                         

               

                -KORONOFF  Wladimir (2cie)-

 

       -KOLODINE  Michel (2cie)-            

 

       -KOTCHIKIAN  Joseph (3cie)

 

       -ARCONS  Jacob (3cie)

 

         -KHEDIDJIAN  Agop (3cie)

 

         -YAGDJIAN  Grégoire (3cie)

 

         -ELMASSIAN  Atam (3cie)

 

         -KENSKEWITCH  Sobielaw (3cie)

 

         -PEMBEDJIAN  Hemaiack (3cie)

 

         -SARAYDERIAN  Agop (3cie)

 

         -LIWCHITZ  Grégoire (3cie)

 

3) A la peine de mort :

 

Coupables de révolte en en étant les instigateurs et de refus d’obéissance sur un territoire en état de guerre.

 

BATAILLON F-Chef de bataillon BERECKI-

 

1ére compagnie, capitaine PETEAU-

 

-Légionnaire PALLO  Jean -né le 10-10-1890 à Fellin ( Estonie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914- -

 

Légionnaire DICKMANN Max- né le 09-09-1892 à Moscou (Russie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914

 

-Légionnaire BRUDECK  Jean -né le 18-04-1886 à Bogoria (Pologne).

 

-EVDG le 21 aout 1914

 

2éme compagnie, capitaine JACQUESSON-

 

                  -Légionnaire ELFAND  Albert - né le 08-05-1891 à Odessa (Ukraine).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914-

 

-Légionnaire ARTOMACHIAN  Grégoire-né le 27-08-1887 à Méchaing (Russie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914- -

 

                  -Légionnaire NICOLAIEFF  Nicolas -né le 27-07-1889 à Nijni Novgorod (Russie).

 

                  -EVDG le 20 aout 1914 –

 

                  -Légionnaire( 1ére classe) PETROFF  Jean -né le 17-10-1880 à Yvano Dombrosvk (Russie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914  -

 

3éme compagnie, lieutenant SANDRE-

 

                  -Légionnaire CHAPIRO  Simon - né le 12-06-1888 à Saint-Petersbourg (Russie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914 -

 

                  -Légionnaire TIMAKSIAN  Tigrane - né le 04-05-1878 à Mouch (Turquie).

 

                  -EVDG le 21 aout 1914-

 

 

 

Conformément aux prescriptions de l’article 151 du code civil, les 9 légionnaires ci-dessus désignés, condamnés à la peine de mort par le Conseil de Guerre Spécial du Régiment, ont été passés par les armes le 22 juin 1915 à 15 heures à Pevy ( Marne )

 « Arrivé sur les lieux de l’exécution, nous greffier sergent DRIN, soussigné avons donné lecture aux condamnés, en présence de l’Adjudant DEFFAUX, juge au dit conseil de guerre, et désigné en cette qualité par le président pour assister aux exécutions, et devant les troupes rassemblées en armes, du jugement précité. Aussitôt après cette lecture, un piquet d’infanterie, composé conformément aux prescriptions réglementaires, s’est approché et a fait feu sur les condamnés, un par un, qui sont tombés morts, ainsi que l’a constaté le médecin-major commis à cet effet.

 En foi de quoi, nous avons dressé le présent procès-verbal, prescrit par les articles 151 du code de justice militaire et 51 du décret du 7 octobre 1909, portant règlement sur le service de place. »

 

Fait à Pevy le 22 juin 1915, le sergent greffier ( signature).

 

Observations

 

-        Mauvaise ambiance parmi les volontaires russes.

 

-        A noter qu’il ne s’agissait pas d’un refus de monter à l’assaut.

 

-        Les condamnés savaient-ils qu’ils pouvaient quitter la Légion étrangère bientôt ?

 

-        Le 3 juin, un vote au Sénat, permettrait aux légionnaires russes de quitter la Légion.

 

-        Le 19 juin, le colonel OSNOBISZYN, de l’ambassade, vient au stationnement du Régiment pour y rencontrer les sujets russes qui désirent servir dans l’Armée russe.

 

-        Le 4 juillet 1915, quelques  jours après les exécutions,  les légionnaires russes, ayant fait une demande par écrit, peuvent rejoindre leur Armée nationale.

 

-        Le 12 juillet, 334 légionnaires russes seront acheminés vers le dépôt d’Orléans.

 

-        Le 14 juillet, 375 russes seront dirigés vers la gare de Jonchery.

 

-        Curieusement, ces exécutions ne sont pas rapportées dans le JMO du 2RM/ du 2RE, mais dans celui du bataillon « F ».

 

 

Sources :                                                                                                    

            -SHD à Vincennes-

                  -JMO du bataillon « F » du 2RM/du2RE-

 

   Le major (er) Hubert Midy

Chargé de la mémoire FSALE

 

 

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 150 invités et aucun membre en ligne