FSALE
Mémoire Kolwezi: Hommage au colonel Philippe ERULIN

Mémoire Kolwezi: Hommage au colonel Philippe ERULIN

  L'amicale des anciens légionnaires d'Ille-et-vilaine a organisé une cérémonie à Port Blanc autour de la tombe du colonel Philippe ERULIN à l'occasion du 40ème anniversaire du combat de Kolwezi.

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939 à 1954: La Légion étrangère à Sidi Bel Abbès

Camerone avec l'Amicale de Rambouillet (ARALE)

Camerone avec l'Amicale de Rambouillet (ARALE)

  Camerone avec l’Amicale de Rambouillet (ARALE).

Clément RAGOT: le dernier Camerone du LCL JEANPIERRE

Clément RAGOT: le dernier Camerone du LCL JEANPIERRE

  L'adjudant-chef (er) Clément RAGOT est probablement le plus grand collectionneur de livres traitants de la Légion étrangère. Il possède des trésors d'archives qui feraient le bonheur de nombreux collectionneurs…

-->

Le 14 avril 1908, la 3éme compagnie montée du 1er Régiment Etranger atteint dans la palmeraie de Bou Denib, le Ksar, foyer de la résistance. Après un combat acharné, les légionnaires sont maîtres des lieux.

 

PACIFICATION DU MAROC (1908) :

 

Maréchal LYAUTEY (1931) : « La Légion a été, dans tout mon commandement Sud-Oranais et Marocain, ma troupe, ma plus chère troupe. »

 

REORGANISATION DE LA LEGION (1920) :

Le RMLE, aux ordres du colonel ROLLET, prend garnison à Fès, et devient 3éme REI. Le 2éme REI est implanté à Meknès. Création du 4éme REI qui est installé à Marrakech.

 

LE TUNNEL DE FOUM ZABEL (1927-1928) :

« La montagne nous barrait la route. Ordre fut de passer quand même. La Légion l’exécuta. »

Il est creusé par la section de l’adjudant MICHEZ, de la compagnie des sapeurs du 3éme REI, commandée par le capitaine EDARD. D’où son surnom de « tunnel du légionnaire ». Les gorges sont barrées par un massif de granit rouge, le Foum-Zabel. Il est décidé de creuser un tunnel, terminé le 24 mars 1928, d’une longueur de 62 mètres. Un légionnaire est mort pendant les travaux, le légionnaire RAUSCHERT, jambe droite arrachée par une charge d’explosif, le 27 aout 1927.

 

AUTRES CITATIONS : du Maréchal LYAUTEY :

« On ne saurait proclamer trop haut les mérites de cette troupe admirable et la bonne fortune pour la France d’en avoir une telle à son service. »

    

Du général de GAULLE (1944) :

« Cette guerre a eu ses malheurs et ses gloires, mais la Légion est restée elle-même, partout où elle est passée. »

 

 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne